Une victoire à la Pyrrhus ?

Publié le 18 Juin 2012

Une question qui a une tournure hyperbolique mais qui demeure réaliste dans le fond. Ce dimanche fut une journée politiquement mouvementée pour la France, qui gagne pour la première fois un pouvoir absolue mais aussi pour la Grèce qui a vu son destin se jouer. Politique et économique, les enjeux de ce scrutin grec a donné la migraine à l'Europe et c'est le moins que l'on puisse dire. On craignait une victoire du parti d'Alexis Tsipras (qui aurait pu donner une très bonne leçon aux conservateurs) et pour finir la peur a fini par dépasser la colère mais ce choix n'est pas pour autant aussi rassurant. En effet nous avons frôlé une sortie quasi- imminente de la Grèce de l'euro zone mais la probabilité se trouve toujours entre 50 et 75%. Pourquoi avions-nous paniqué finalement ? Le parti de la Nouvelle Démocratie (ou les pro bailout) ont obtenu 29,66% des voix avec 129 sièges suivi par le Syriza, à 26,89 % et 71 sièges, et le Pasok socialiste, 12,28 et 33 sièges, selon les résultats officiels. La traduction est claire : la Grèce veut rester dans la zone euro mais la principale opposition reste le Syriza qui s'oppose à tout plans d'austérité imposé par l'Europe. Le pays ne doit pas non plus se mettre en tête qu'à l'issu de ce scrutin elle obtiendrait le beurre et l'argent du beurre aussi facilement car il faut savoir associer rigueur et croissance. Rien n'est réglé évidemment, le pays connaît une profonde récession, le chômage atteint des records, la pauvreté suit le mouvement en bref, l'économie grecque est toujours plombée... même au lendemain des élections ! La machine doit impérativement être relancée et le poids des réformes doit absolument être allégé. Score rassurant pour les conservateurs qui pourront continuer a espérer vainement les fruits que pourront apporter leurs plans d'austérités. Pour résumer, rien n'est gagné pour le moment, une victoire à la Pyrrhus qui cache encore plein de surprises. Réveillez vous !

Rédigé par OUALID Zohra

Commenter cet article