Quelles perspectives d'avenir pour l'Europe?

Publié le 21 Mai 2012

Quelles perspectives d'avenir pour le monde économique et financier?

 

            Dans cette grosse tourmente, il y a de nombreuses difficultés à nous focaliser sur un fait unique en particulier : du pays Hellène en passant par l'Espagne sans oublier le pays de l'Outre Rhin, notre Hexagone et les pays au bord de cette contagion économique et financière. Les banques tirent la sonnette d'alarmes, les marchés financiers sont en panique avec des indices au rouge et en fortes dégringolade... Bref, serait-ce une signe apocalyptique qui démontre l'excès d'un nouveau capitalisme qui ne peut (et n'a jamais pu) s'auto-réguler ? Un concept qui a été fortement sollicité depuis les années années 80 par le FMI et la Banque Mondiale (plans d’ajustements structurels). Serait-ce également la fin d'une Europe homogène (notamment l'UEM) tant prôné?

            Quelles perspectives d'avenir pour l’euro-zone, l'union européenne, le monde ? Cette question semble actuellement hanter l'esprit de nos chers politiciens, économistes (trop peu trop tard?), banquiers voire même les populations. Quel avenir pour un habitant de cet Europe du Sud (!) qui voit son salaire diminuer d'environ 30% et avec un pouvoir d'achat en baisse (pour ne pas dire plombé) ? D'un point de vue économique nous pouvons nous demander comment nous pourrions encourager à la croissance notamment avec ces agences de notations (profiteraient-elle de la crise?) qui prennent un plaisir fou si j'ose dire à dégrader la note financière des banques, des états, des organisations privés des pays les plus exposés à la crise. Aide à la croissance ou à la décroissance ? Cercle vertueux ou vicieux ?

            Pourquoi s'étonner (ou tourner le dos) qu'un État ait ras le bol de se voir soumis à des plans d'austérités drastiques imposés par les technocrates ? Il semble logique qu'aux grands maux il y ait les grands remèdes (les partis extrêmes)

 

futur-salles-marche-L-9tcGfG.jpeg

 

 

Où se trouvent les solutions ?

   

            Sont-ils vraiment dans la capacité de trouver des perspectives de croissance ? Est-ce possible de modifier ce qui a été fait pour se focaliser sur la croissance et une vie meilleure pour ces personnes assujettis à ces plans d'austérités ? Les recherches, analyses et travaux de ces fameux économistes classiques qui favorisaient le bonheur de la collectivité, qui sanctionnaient la satisfaction personnelle au détriment de la collectivité semble être effacés voire oubliés. Prennent-ils exemple sur ces utilitaristes pour le cas grec, espagnol, italien, portugais ? Prennent-ils exemple sur le célèbre J. Tobin qui avait pour ennemis la mauvaise finance ? Prennent-ils exemple sur  le but premier de la réforme Bâle ou encore la loi Sarbanes-Oxley (autorité de régulation boursière) ? La liste n'est pas exhaustive. Sans vouloir être manichéenne, il semblerait qu'aujourd'hui il y a une gestion irresponsable et auto-destructrice. Mais...

 

La chasse au(x) trésor(s) ?

 

Ne pensez-vous pas que les solutions se trouvent dans nos archives et notre histoire? Allons nous ressourcer et y trouver les trésors pour sortir notre monde (!) de ce joug financier, de cette mauvaise politique économique, de cette gestion de crises irresponsable ainsi que de cette hystérie collective.

Rédigé par OUALID Zohra

Commenter cet article

samagace69 25/06/2012 04:26

Toute la question se trouve dans la façon de se défaire de puissants lobbies financiers car des solutions proposées par certains économistes existent mais se heurtent à des intérêts
corporatistes,hélas !

eco-euro 25/06/2012 14:57



Oui, la convergence vers des bases idéologiques et politique comme le soulignait si bien Joseph Stiglitz empêche les grands sages d'y mettre leur grain de sel ...