Une taxe Tobin sans l'Europe

Publié le 29 Février 2012

Where are you James ?

 

23080_026-vie10-01_440x260.jpg

 

Beaucoup de monde attendait cette taxe sur les transactions financières. Il s'agit de freiner la spéculation ainsi que l'instabilité sur les marchés en taxant ces transactions (Trading). Nicolas Sarkozy, a la fin de son mandat (et je ne critique pas), a annoncé le 9 janvier qu'il était prêt à la mettre en place, quitte à être seul. N'oublions pas que le président était contre cette taxe et l'a qualifié "d'absurde". C'est une bonne initiative certes, mais qu'est ce qui ne va pas? Il y a 3 ambiguïtés majeures :

 

  1. Nous avons mis en place cette taxe seuls : l'Allemagne est hésitante et les autres pays de la zone n'ont pas encore été sollicités. Cela ne peut être possible car aujourd'hui la finance est mondialisée. Nous devons donc chercher des alliances à l'échelle européenne (voire mondiale)
  2. Nous la mettons en place de façon marginale : On taxe à 0.01 % ! Elles ne rapporteront pas beaucoup de recettes mais nous taxons seulement le trading à haute fréquence (mais est-ce seulement celle à haute fréquence qui déstabilise notre économie ?).
  3. Nous allons inciter à la délocalisation : Paris-Londres ça vous dirait ? Inciter les fuites vers les pays qui n'appliquent pas la taxe? Où est le but premier de cette taxe Tobin ? Quelle folie.

 

Il ne faut pas se cacher que la "mise en place" de cette taxe Tobin traduit bien la prise de conscience d'une économie financière déstabilisée. Espérons que si Zorro se lance seul, les autres suivront !

Rédigé par OUALID Zohra

Commenter cet article