Chômage, inflation : la crise est loin d'être terminée.

Publié le 31 Août 2012

l_chomage-espagne-mars-taux-record-plus-eleve-1996.jpg

source: boursier.com

J'évoquais dans mon billet précédent le lien inverse qui existe entre l'inflation et le chômage et également souligné que beaucoup d'inflation et de chômage se déclenchait en période exceptionnelle de crise qui ne fait qu'accentuer le risque de récession. Il n'est pas étonnant que la zone euro continue sa marche vers le record avec un taux qui s'établie à 11.3 % en juillet - contre 11.2 % en juin mais revue plus tardivement à la hausse avec 11.3 % -  avec + 88 000 personnes touchées soit un total de 18 millions de personnes.

 

Ce qui est alarmant, c'est que l'inflation suit la même tendance - de 2.4 % en juillet à 2.6 % en août - ayant pour principale conséquence un frein sur le pouvoir d'achat des ménages - illusion monétaire -.

 

Concernant l'Union européenne, la tendance reste inchangée avec ses 10.4 % de chômeurs soit une augmentation qui reste visible de 43 000 personnes faisant ainsi un total de 25.254 millions.

 

 

            L'Europe du Nord                                                       L'Europe du Sud

 

Autriche :         4.5 %    -stable comparé à juin                 Espagne :   25.1 %     -contre 24.8 % -

Luxembourg : 5.5 %    - contre 5.4 % -                               Grèce :         23.1 %     - mai, contre 22.5 % en avril - 

Pays Bas :       5.3 %    -contre 5.5 % -                                Lettonie :     15.9 %     - 2T, contre 15.3 % -

Allemagne :     5.5 %    - contre 5.4 % -                               Portugal :    15.7 %     - contre 15.4 % -

 

 

Le rouge semble occuper tous les pays touchés par la crise prouvant que les mesures de rigueurs - qui devraient s'accentuer en Espagne et en Grèce - sont inévitablement incompatibles. Le phénomène risque de s'accentuer dans les mois qui viennent selon certains analystes démontrant une nouvelle fois que la situation est loin de s'améliorer. Peut-être devrons nous attendre une implosion de l'euro-zone pour ouvrir les yeux et mettre de côté les menaces de démissions ... L'hexagone n'est pas épargnée, les vacances étant terminées, le gouvernement doit faire face à un grand chantier économique s'il veut toujours conserver ses fameux 3 % de déficit en 2013  "sans austérité" ...

 

Lire le communiqué d'Eurostat

Rédigé par Eco-euro

Commenter cet article