Tel est (presque) pris qui croyait prendre !

Publié le 23 Juillet 2012

56857144-abc1-11e1-aa9d-937d1b09365f-493x328.jpg

 

Il fallait bien mettre un titre de ce genre quand on lit que l'agence de notation Moody's a abaissé la perspective de l'Allemagne, des Pays Bas et du Luxembourg de stable à négative, c'est-à-dire que la crise de l'euro – qui risque de s'aggraver – augmentent les inquiétudes sur – probablement – la passivité de certains États. Ils ont enfin sanctionné les pays réellement concernés par cette crise qui finalement s'accentue sûrement par ce temps de chaleur ! Chaleur dans tous les sens du terme en ce qui concerne l'Espagne qui voit ses cas économique et météorologique agoniser de jours en jours dans les forêts – ou villages - mais surtout sur les marchés !

 

Dans tous les cas, ce qui est certain c'est que cette semaine s'annonce très chaude en France mais aussi en Espagne, qui vient de connaître son lundi le plus noir depuis la création de la monnaie unique. Je n'ai cessé d'évoquer dans mes billets précédents que les politiques d'austérités menées par les pays de l'eurozone-sud – imposées par l'eurozone-nord évidemment – ne peuvent être que contre-productives et ainsi nous plonger dans un cercle vicieux – ils y sont déjà noyés -. Les logiques ultra-libéro-capitalistes montrent déjà des signes qui ne trompent plus sur les marchés. En effet, la récession qui s'est aggravé en Espagne amène les dirigeants à se demander si le pays pourrait solliciter une aide internationale. Bien que le gouvernement espagnol ait répondu par la négative – "absolument pas", une grande majorité des économistes pensent qu'il n'est pas possible de passer l'été dans ces conditions. Tiiiilt !! Résultat, toujours plus d'inquiétude, d'obscurité et les marchés ont tout naturellement traduit cette déclaration par l'incendie sur les taux d'intérêts à 10 ans qui ont atteint un record avec 7,55 %. Toujours une même question que l'on peut se poser avec une touche d'ironie : A quand le prochain sommet de la dernière chance ? Pas tout de suite d'après Mario Monti.

 

Ces inquiétudes en Espagne ont provoqué la panique générale avec un lundi – très – noir et le CAC 40 qui a cédé 2,89 % et des chutes allant jusque 5 % pour les valeurs bancaires. J'attends avec impatience les NOUVELLES mesures d'urgences qui peuvent être prises. Jouer sur un assouplissement de la politique budgétaire puis faire monter Super Mario Draghi sur scène peut être un bon début. Tout ça rapidement et sans théorie -trop tard- car ... Ça brûle !

 

Ps. Je mettrai des liens sur le blog par la suite, je rédigerai des articles si le soleil me le permet ! Sur ce bonnes vacances et gardez un oeil sur l'actualité économique car l'été s'annonce très chaud !



Rédigé par OUALID Zohra

Commenter cet article